La production passe à la demande – « On-demand »

27/12/2019

 

Les avions, voitures, vaisseaux spatiaux, … tous nos moyens de transport font face à des changements révolutionnaires dans les procédés de fabrication de leurs composants
 
Mettant à profit son expertise exclusive dans l’impression et les sciences des matériaux, Xerox continue d’investir dans l’innovation et travaille à l’incubation de nouvelles technologies d’impression 3D qui seront mises sur le marché aux Etats Unis dès 2020. 
 
« En collaboration avec le ministère de la Défense américain et la NASA, Xerox a testé sa technologie 3D qui s’est avérée capable de fabriquer des pièces comptant parmi les plus complexes au monde », déclarait M. Naresh Shanker, Directeur de la technologie chez Xerox. 
 
« L’impression 3D va transformer le secteur manufacturier et Xerox sera à la fois le leader et le moteur de ce changement. »
 
 
 

 

Nous connaissons tous l'impression 3D qui est disponible depuis des années. Elle est utilisée pour la création de prototypes, au modelage et à des fins pédagogiques.
 
Qu'est-ce qui a changé pour qu’on en arrive à parler d’innovation? 
 
«Les coûts ont notablement baissé en même temps que les capacités du matériel et des logiciels progressent de manière exponentielle. Par ailleurs, les avancées et innovations vécues par les sciences des matériaux permettent désormais aux fabriquants d’imprimer des composants finis de qualité irréprochable et conformes aux normes de qualité à grande échelle »
 
Selon M. Carlton Doty, vice-président de Forrester, Emerging Technology Research, dans son rapport de recherche d'octobre 2018, Emerging Technology Spotlight: Additive Manufacturing.
 
L’objectif de Xerox est de révolutionner les procédés de fabrication traditionnelle grâce à sa technologie 3D à métal liquide associée à un logiciel de conception basé sur l’intelligence artificielle. «En associant ces deux technologies, les fabricants seront en mesure de concevoir et de fabriquer des pièces qui répondent à leurs exigences structurelles et à leurs restrictions financières dès le premier essai», a déclaré Shanker.
 
 
Un prototype d’impression 3D de métal liquide de Xerox lancé lors de la conférence Formnext à Francfort, en Allemagne.
 
Pour répondre aux besoins croissants de professionnels des produits à la demande, la technologie d'impression 3D de Xerox utilise l'impression sur métal liquide afin de réduire le temps de production de quelques jours à seulement quelques heures! De plus, les imprimantes 3D Xerox utilisent des alliages standard, ceux-là mêmes qui sont utilisés dans la fabrication traditionnelle, permettant ainsi, aux fabricants de concevoir des pièces à l'aide de matériaux qu'ils ont déjà utilisés… 
 
Cela signifie que les pièces imprimées en 3D, grâce à la nouvelle technologie de Xerox, seront plus denses, plus rapides à fabriquer et moins chères que celles fabriquées à base de poudres métalliques.
 
Grâce à l'impression à la demande, les entreprises n'auront plus à acheter la quantité de pièces nécessaires pour les années à venir... 
Quand elles commandent un avion censé durer une trentaine d’années, les compagnies aériennes doivent également acheter des centaines, voire de milliers de pièces détachées pour les années d’usage de cet avion. 
« Vous imaginez les coûts de stockage de ces pièces que cela représente », explique le Dr Bryony Core, analyste technologique principal chez IDTechEx. « Cela entraîne clairement une perte de temps, d'argent et d'efforts. » L'impression 3D à la demande peut réduire considérablement les stocks et les coûts de stockage.
 
Le logiciel 3D basé sur l’intelligence artificielle de Xerox intègre toutes les étapes de la fabrication, partant de la conception, en passant par la planification de la fabrication jusqu’à l'analyse des performances, permettant ainsi, une qualité et une personnalisation cohérentes des pièces.
 

Un article imprimé par Xerox à l'aide de la technologie du métal liquide.

 
« L'utilisation de l'impression 3D pour la fabrication de pièces géométriques inhabituelles à partir de matériaux légers, comme des polymères haute performance ou des matériaux composites, signifie que vous pouvez offrir un produit amélioré », explique Dr. Core. 
 
Dans l'industrie automobile, par exemple, la technologie peut permettre aux constructeurs automobiles de remplacer les pièces traditionnelles par des versions plus légères et de réduire le poids des véhicules. Cela permettra de réduire considérablement les coûts de carburant (en baissant la consommation) et les émissions de carbone pendant la durée de vie d'une voiture.
 
«Nous sommes sur le point d'entrer dans une ère de restructuration du secteur manufacturier qui est peut-être même la restructuration la plus importante depuis la révolution industrielle, grâce à la fabrication additive», précisé M. Doty.